LA DORDOGNE

L’origine du nom provient du Celte “ Dur-ùnna ”, signifiant “ eau rapide ”. Sous l’empire romain, elle est baptisée “ Duranius ”, à partir du Moyen age, la rivière se nomme successivement “ Durùnna ”, “ Durùnia ”, “Dordoigne ” et enfin “ Dordogne ”.

riviere-dordogne

La Dordogne prend sa source dans le Massif Central plus précisément dans la région du Mont-Dore, où se situe le Puy de Sancy, le plus haut sommet du Massif Central, culminant à 1885 m d’altitude.

ceouLa neige et les glaces fondantes, ainsi que les nombreuses pluies sur les reliefs exposés aux vents d’ouest dominants, forment la Dordogne en cherchant le meilleur chemin pour gagner l’océan Atlantique. Ici, elle effectue une chute de plus de 800 m sur quelques décamètres, ce qui annonce le fort débit de la rivière que l’on retrouva tout au long de son cours et qui la rend plutôt dangereuse à certains endroits.

Elle devient progressivement une véritable rivière à partir de la Bourboule. Son cours est perturbé par la traversé des terrains calcaires d’époque tertiaire, voire secondaire, qui obligent la rivière à contourner les imposantes falaises calcaires, formant de nombreux méandres et les fameux singles (succession sur 490 km de long, la Dordogne rejoint la Garonne pour former l’estuaire de la gironde au niveau du bec d’Ambès.

dordogne-carteSon parcours

Longue de 490 km trois grandes zones géographiques se succèdent :

  1. La haute Dordogne, qui va du Puy de Sancy (source) à Souillac
  2. La moyenne Dordogne, de Souillac à Castillon la Bataille
  3. La basse Dordogne de Castillon la Bataille à l’Estuaire de la Gironde

Ses principaux affluents de la source à l’estuaire

La maronne, La Rhue, La Cère, La Tourmente, L’Ouysse, La Borrèze, L’Enéa, Le Céou, La Vézère, La Couze, L’Isle